Découvrir tous les moyens de transport pratiques pour voyager en Bolivie

Avant de partir explorer les différentes facettes de la Bolivie, il faut d’abord choisir son moyen de déplacement. Entre avion, bus, voiture, bateau et train, cette destination propose aux touristes plusieurs choix pour visiter l’ensemble du pays. Il y en a qui préfère partir avec un véhicule privé avec chauffeur, tandis que d’autres préfèrent les transports en commun. Décryptage.

L’intérêt de faire appel à un guide chauffeur et une voiture privée

L’un des meilleurs moyens de transport les plus fiables pour découvrir la Bolivie reste la location de voiture avec chauffeur. Cette formule permet en effet aux touristes de parcourir l’ensemble du pays au gré de leurs envies. Ils peuvent par exemple s’attarder au cœur des sites touristiques les plus remarquables de cette région latino-américaine comme La Paz. On peut y découvrir un peu de tout : des tissus colorés, des plats traditionnels, des bijoux en argent et autres. Ce mode de transport est recommandé pour se déplacer en toute liberté sur le territoire bolivien.

De plus, les voyageurs peuvent même visiter les endroits les plus reculés du pays grâce à cette prestation. Attention ! La conduite en Bolivie requiert une bonne connaissance de la route locale et les circuits hors des sentiers battus. C’est pourquoi il vaut mieux solliciter les services d’un chauffeur pour être sûr d’arriver à bonne destination.

Le bus, un mode de transport adapté à toutes les bourses

Dès qu’on quitte les grands axes, la plupart des pistes présentent certaines difficultés. Si c’est possible, il vaut mieux partir durant la saison sèche, de mai à octobre, pour mieux circuler sur les routes boliviennes. Durant la saison des pluies, certaines pistes sont impraticables et glissantes. Seuls les autobus ont la capacité de les franchir en toute facilité.

Lors de son voyage Bolivie entre amis, il est conseillé de prendre ce moyen de déplacement. Le bus est abordable et efficace pour partir à la découverte des sites hors des sentiers battus. Malgré cela, il faut toujours s’attendre à quelques désagréments durant le voyage. L’état de fatigue du chauffeur peut être dangereux pour les passagers. C’est pourquoi il vaut mieux partir la journée, et non dans la soirée, notamment sur les longs trajets. D’autres imprévus peuvent aussi survenir sur la route, à savoir grèves, travaux ou inondations.

L’avion, un moyen de transport pratique et bon marché

En plus du gain de temps remarquable dont on peut en profiter, l’avion reste un moyen de transport le plus prisé en Bolivie. Et pour cause, il est pratiquement accessible et convient aux besoins des voyageurs. Pour avoir une idée, il faut environ 14 heures de route pour effectuer le trajet entre La Paz et Rurrenabaque. En prenant un avion, 40 minutes de vol peuvent suffire pour découvrir les deux régions. Le bus permet aux voyageurs de vivre une expérience inédite en Bolivie, mais la longueur des trajets peut être fatigante.

En avion, on peut découvrir depuis le ciel les différents changements de paysages entre les terres basses et Altiplano. Les compagnies aériennes respectent bien les horaires de vols et les retards sont assez fréquents. Aussi, il faut noter que les annulations sont envisageables en cas de fortes pluies en Amazonie ou de brouillard en Altiplano.

Les bateaux et le ferry, pour une aventure riche en expérience

Le parcours de la Bolivie peut se dérouler autrement, soit en bateau fluvial ou en Ferry. La première option est surtout proposée pour mieux circuler dans le bassin amazonien. Il n’existe pas de service de passagers, mais les voyageurs peuvent s’adresser directement aux cargos. L’itinéraire le plus recommandé aux touristes est celui qui mène vers Guanay à Rurrenabaque.

On trouve moins de cargos dans la partie nord, sur le Río Beni jusqu’à Riberalta. Cette région est en effet desservie par la route terrestre de Guayaramerín. Concernant le voyage en Ferry, seul le service reliant San Pedro et San Pablo par l’Estrecho de Tiquina, sur le lac Titicaca est régulier. Les îles boliviennes du lac Titicaca sont massivement exploitées par des canots et des vedettes en tout genre. Des bateaux et des circuits organisés sont quand même disponibles au départ de Huatajata, aux îles de Winaymarka.

L’intérêt de prendre les micros et petits bus dans les grandes villes

Les petits bus et les micros sont surtout visibles dans les grandes villes boliviennes. Ils constituent un moyen pratique et économique pour se déplacer en ville. En général, ils suivent des itinéraires fixes. Pour les reconnaître, ils possèdent une lettre ou un numéro de la ligne sur une plaque placée derrière leur pare-brise.

Ce panneau indique souvent la description de l’itinéraire à prendre, avec les noms des rues jusqu’au terminus. Les passagers peuvent les prendre à n’importe quel endroit de la ligne, malgré l’utilisation des arrêts dans certaines grandes villes. Pour sortir de ces micros ou de ces petits bus, il faut aller vers l’avant du véhicule et indiquer au chauffeur l’endroit où l’on souhaite s’arrêter.

Aussi, ce blog en revanche vous partage un aperçu sur des nouveautés attirantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *